Gustav MAHLER, Das Lied von der Erde

das_lied_von_der_er

 

Vision fort attentive de Kawka, qui rend bien l’ambiance “chinoise” du troisième lied, Von der Jügend, et décortique impeccablement l’admirable marche funèbre-interlude d’Abschied. Nous ne sommes sans doute pas émus comme avec Kathleen Ferrier, mais passionnément intéressés. Version atypique donc, tout à fait fascinante, et qui fascinera peut-être plus les historiens de la musique que les afficionados de Mahler. Quoique. Le Chant de la Terre est-il une grande cantate dramatique ou le creuset d’une expérimentation expressionniste ? Bruno Walter / Daniel Kawka : même combat ?

Bruno Peeters, Forumopera.

 

Nettement plus réussi que les réalisations de Herreweghe (Harmonia Mundi), Jordan (Cascavelle) ou Wigglesworth (RCA), ce très beau disque mérite toute notre attention en faisant jeu égal avec Vänskä/Groop-Silvastri, notre référence jusqu’à présent

Classica-Répertoire (avril 2004)
  • Réorchestration Schoenberg et Riehn
  • Ensemble Orchestral Contemporain
  • direction Daniel Kawka
  • Vincent Le Texier: baryton
  • Gilles Ragon: ténor
  • Editions Séléna 2001
  • Soutien de la Fondation France Télécom