Maria Republica

Opéra de François Paris, sur un livret de Jean-Claude Fall, d’après le roman éponyme de Agustín Gómez-Arcos

Ensemble Orchestral Contemporain / Soliste XXI, direction Rachid Safir
  • Daniel Kawka direction
  • Gilles Rico mise en scène
  • Rachid Safir préparation des chanteurs
  • Bruno De Lavenère scénographie
  • Violaine Thel costumes
  • Bertrand Couderc lumière
  • Etienne Guiol vidéo
  • Elizabeth Bailey Maria Republica
  • Noa Frenkel La révérende Mère

Marie Albert, Céline Boucard, Vincent Bouchot, Raphaël Kennedy, Els Janssens-Vanmunster

  • François Paris – Maria Republica

C’est dans le sang du franquisme des années 1960 que l’Espagnol Agustín Gómez-Arcos a trempé sa plume pour écrire la flamboyante tragédie de Maria Republica. Dans un français brut, acéré, forgé à la sueur de l’exil, il transforme le destin de cette prostituée, contaminée par malchance, contaminant par vengeance, en celui d’une putain rouge, sauvage et rebelle, jetée en couvent pour y faire repentance. Là, en ce lieu de pénitence plus que de prière, dont on masque l’odeur pestilentielle d’ordre établi par des fumigations de bienséante religion, Agustín Gómez-Arcos dresse les vies brisées en une statuaire baroque qui emplit l’obscurité de cris et de plaintes.

Plus de trente ans après son écriture, cette sulfureuse Maria Republica n’a rien perdu de la rage de son auteur qui, en 1966, a fui terre natale et langue maternelle pour échapper à la censure. En composant aujourd’hui cet opéra, François Paris pourrait bien lui offrir non seulement une musique tourmentée où l’économie des mots autorise un saisissant travail vocal, mais surtout une nouvelle terre d’asile, lyrique et contrastée, où plus rien ne pourra menacer son œuvre.

Texte : Angers Nantes Opéra

 

  • 2016 mar 19 Avril 20 h 00

  • 2016 jeu 21 Avril 20 h 00

  • 2016 dim 24 Avril 14 h 30

  • 2016 mar  26 Avril 20 h 00

  • 2016 jeu 28 Avril 20 h 00