Biographie


S

i son nom est associé aujourd’hui à la musique du XXème siècle, à l’aventure de la création, c’est une trilogie Wagner, Ravel, Boulez qui a ouvert la voie des passions et des styles que Daniel Kawka affectionne : le romantisme allemand, le grand opéra de Wagner et Strauss, l’univers de Mahler, la musique française de Berlioz à nos jours, les musiques de notre temps. Régulièrement invité à la tête des plus grandes formations européennes, il a dirigé notamment l’Orchestre Philharmonique de Saint Petersburg, l’Orchestre national Russe, l’Orchestre national de Séoul, l’Orchestre national d’Islande, le London Sinfonietta, l’Orchestre national de France, l’Orchestre Philharmonique de Radio-France, l’Orchestre Symphonique de la Raï de Turin, l’Orchestre de l’Académie Sainte Cécile de Rome ou encore l’Ensemble Inter-contemporain…. Par delà la carrière et son rayonnement, ce sont les œuvres qui guident les choix de Daniel Kawka, orientent son parcours et l’ont conduit à diriger au cours de ces dernières années des ouvrages tels que : Tristan et Isolde (Wagner), mise en scène d’Olivier Py, Tannhauser (Wagner), mise en scène Filippo Crivelli à l’Opéra de Rome, Dialogues des carmélites (Poulenc) dans les mises en scène de Stanislas Nordey à l’Opéra national de Seoul, de Leo Muscato, Cosi fan tutte (Mozart), mise en scène de Pïer Luigi Pizzi, Turandot (Puccini), mise en scène de Cisco Aznar, Rodrigue et Chimène (Debussy) en version de concert à la Philharmonie de Saint Petersburg, Julie (Boesmans), mise en scène par Matthew Jocelyn, Ariane et Barbe-Bleue (Dukas) mise en scène Lilo Baur, Pelleas et Mélisande (Emmanuelle Bastais) Citons également La Tétralogie (Wagner) mise en scène par Laurent Joyeux en commémoration du bicentenaire.

Ainsi, sa carrière se développe-t’elle autour ces deux champs complémentaires : l’opéra et le grand répertoire symphonique.

Directeur musical de l’Ensemble Orchestral Contemporain et de l’Orchestre Ose, chef invité régulier à l’Orchestre de Florence (où il approfondit notamment le répertoire autour de Beethoven, Schubert, Schumann, Mendelssohn, Brahms) à la philharmonie de Saint-Pétersbourg, il aborde et approfondit avec chacune de ces formations un champ stylistique, contemporain, classique, romantique et moderne.

Il a ainsi dirigé en temps que chef invité une grande partie du répertoire symphonique historique européen, de Mozart à Messiaen. Autrement dit un répertoire étendu aux vastes domaines du concerto, du poème symphonique, de la symphonie, du ballet, de l’opéra en versions de concert, du récital…

Cinq séjours en Russie, entre 2006 et 2013, dont deux tournées sur le territoire russe ont permis à la tête d’une dizaine de grandes formations d’aborder un très vaste panel de répertoire.

Il poursuit une expérience singulière et complice avec l’Orchestre National de la Raï de Turin parcourant depuis quelques années des répertoires très éclectiques : Schubert, Berlioz, Strauss, Verdi, Wagner, Brahms, Sibelius,… des compositeurs des XXè et XXIè siècle (Stravinsky, Dutilleux, Barber, De Pablo, Solbiati, Montabetti, NiederCattaneo, Tedde, Ades ..), prolongeant cette collaboration par une double discographie (Solbiati, Barber). Il poursuit conjointement à la tête de ces différentes formations une intégrale des symphonies de Beethoven, Brahms, Sibelius et Mahler.

Son travail est aujourd’hui salué à travers une discographie nombreuse et primée.